« Cammas à bon port, Jean Edouard tient bon | Accueil | Sexistes, lâches et méchants : trop c'est trop ! »

17 novembre 2010

Commentaires